Réunion des États non permanents du Conseil de sécurité de l'ONU: Sylvère BOSWA a donné sa voix !

Sylvère BOSWA

Voici l’intégralité de la Déclaration (25/02/2022) de Mr. Sylvère BOSWA ISEKOMBE (1966- ; appelé, autrement, Lion au Cœur Rouge, NDLR), Secrétaire Général du Parti Communiste Congolais (PCCo), Président du Front Uni Patriotique (FUPA) de la République Démocratique du Congo (RDC) et Coordinateur sous-régional pour l’Afrique Centrale du Conseil Mondial de la Paix (créé en 1950 avec son siège à Athènes, Grèce, NDLR).

Je me réjouis, tout d’abord, que les Etats-membres non permanents du Conseil de Sécurité (CS) de l’Organisation des Nations Unies (ONU) élus conformément à l’attente et l’appui des Pays en Développement qui aspirent à l’établissement de l’ordre international équitable se sont engagés, dignement et fièrement, à favoriser;
- le développement des relations d’amitié et de coopération entre les Pays
- le renforcement du soutien et de la collaboration mutuels sur la scène internationale telle que l’ONU.

Comme reconnaît toute la Communauté internationale, le CS de l’ONU n’a pas, encore, remédié à son ignominie due au despotisme, à l’arbitraire, à l’unilatéralisme et au diktat des forces privilégiées. Et, comme on aurait pu se rendre compte que, ces 10 et 20 janvier ainsi que ce 4 février, ont lieu, au CS de l’ONU, des séances à huis clos pour discuter sur les mesures prises par la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC créée par KIM IL SUNG en 1948 et dirigée par KIM JONG UN depuis une décennie, NDLR) consacrées au renforcement de son potentiel d’autodéfense.

Au cours de la réunion, certains Etats-membres non permanents ont désigné l’exercice du droit d’autodéfense de la RPDC comme une menace pour la sécurité et la paix internationales. Et, en dehors de ladite réunion, ils ont fait, de concert avec les USA et l’Occident, une Déclaration Conjointe condamnant la RPDC.

Si I’on veut résoudre un problème, il est logique de découvrir le fond fin de celui-ci et donner des indications adéquates de sa solution.
Notre Planète ne compte aucun Pays qui vit, en permanence, sous Ie danger d’une guerre, sauf la RPDC.

Par conséquent, tellement ardente est l’aspiration du Peuple coréen à la paix. N’eut été la tragédie de la division du Territoire national par les USA en 1945 (l’année de la fin de la 2ème Guerre Mondiale 1939-1945 et de la colonisation japonaise de la Corée 1905-1945, NDLR); n’eut été la politique d’hostilités des USA et leur menace nucléaire (la 1ère menace depuis la Guerre de Corée 1950-1953, NDLR) qui persistent à travers les siècles et les décennies, le Peuple coréen n’aurait pu choisir la voie au renforcement de ses capacités de défense nationale, la voie qui l’oblige de se préparer à des rudes difficultés et sacrifices inimaginables. Même après le Sommet RPDC-USA au Singapour (2018), les USA ont effectué, à plusieurs centaines de reprises, leurs exercices militaires conjoints anti-RPDC dont ils ont promis, officiellement eux-mêmes, la suspension, et ont procédé aux essais d’armes stratégiques de tout genre; ils introduisent des moyens d’attaques ultramodernes dans la Péninsule coréenne et ses environs et suscitent une menace sérieuse à la sécurité de la RPDC.

Si, aujourd'hui, la paix a pu être maintenue ou préservée dans la Péninsule coréenne même sous la menace d'une guerre des USA, c'est que la RPDC a apporté ses efforts au renforcement du potentiel de défense nationale - l’exercice du droit d'autodéfense légitime de tout Etat. Bien que de nombreux Documents et Résolutions soient adoptés, dans le passé, au CS de l’ONU, rien n'avait été utile pour la solution du problème de la Péninsule coréenne, mais au contraire, le constat de la provocation du cercle vicieux de l’aggravation des tensions. Cela témoigne que Ie CS de l’ONU n’arrive pas à trouver les moyens de résoudre, correctement, la question de la Péninsule coréenne selon le principe du respect de l’objectivité, de l’impartialité et de l’équité.

Si les Etats-membres non permanents du CS de l’ONU désirent, sincèrement, la paix et la sécurité dans la Péninsule coréenne, ils devront prêter leur attention primordiale au retrait de la politique d’hostilités abominable des USA et de leurs machinations de faire 2 poids 2 mesures, qui sont la source de l’aggravation des tensions dans la Péninsule coréenne, au lieu de prendre part à la discussion pour mettre en cause l’exercice du droit d’autodéfense légitime de la RPDC.

Je voudrais bien exprimer mon attente que les Etats-membres non permanents du CS de l’ONU, conscients de la responsabilité lourde confiée par les 193 Etats-membres de l'ONU (la quasi-totalité des 197 Etats actuellement reconnus par l'ONU);
- observe les principes de l’égalité de la souveraineté et de l’impartialité stipulées dans la Charte de l’ONU (1945) durant tout leur mandat
- mène leurs actions favorables pour assurer la paix et la sécurité authentiques dans la Péninsule coréenne et ma conviction que les relations d'amitié entre les Pays s’élargiront et se développeront, davantage, dans tous les domaines.

Je souhaite, de tout mon cœur, de plus grands succès dans le travail responsable des Etats-membres non permanents du CS de l’ONU pour le développement tant de mon beau et grand Pays, la RDC, que de la RPDC, Pays du Matin Calme (le titre était bien adapté à toute la Corée par les missionnaires européens au 19ème siècle en raison de la beauté naturelle de ses montagnes magnifiques, de ses eaux limpides et de sa splendide tranquillité - en particulier le matin, NDLR).
Ajouter un Commentaire

Share Everywhere

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Vous pouvez aligner les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.
  • Vous pouvez légender les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.
Background body show when use boxed layout
You can upload image for /themes/gavias_venix/images/patterns
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
Color skins
Body layout